La sallie

Une fois le mâle choisi, il convient de déterminer le moment propice de l'accouplement. On ne peut pas laisser les deux chiens ensemble en permanence sous peine d'épuiser le mâle ou de risquer qu'il se blesse (fracture du pénis suite à des tentatives de saillies brutales; le pénis du chien contient en effet un os).

Si le mâle est très disponible, on pourra les laisser ensemble entre le 11ème et le 13ème jours après le début des chaleurs. La saillie doit en effet se faire environ 48 heures après l'ovulation. Cette période correspond à la date moyenne idéale des chiennes. Toutefois, comme on l'a vu ci-dessus, il existe de grandes variations et le fait que la chienne accepte la saillie n'est pas forcément un signe de réussite.

L'idéal est donc de faire suivre les chaleurs de votre chienne par un vétérinaire, surtout si vous n'avez pas la possibilité de faire plusieurs saillies (si le mâle est loin) et si cette saillie vous coûte cher. Le suivi consiste à faire des frottis vaginaux et des dosages sanguins hormonaux (de progestérone), afin de connaître précisément le moment de l'ovulation.

Il est toujours préférable de déplacer la femelle plutôt que le mâle pour la saillie, afin que ce dernier soit en pleine possession de ces moyens. L'accouplement se déroule après une période de parade plus ou moins longue (mais généralement courte: le chien se contente de renifler la vulve de la femelle).

Le chien chevauche la femelle, la pénètre, et commence à faire des mouvements de va-et-vient (10 à 20). Puis, il passe une patte au dessus du dos de la chienne et se retourne: les chiens sont alors " collés " fesses contre fesses. C'est à ce moment que des mâles peu expérimentés peuvent se blesser (fracture du pénis): faux mouvement, femelle qui cherche à s'asseoir... Il est important par ailleurs de ne pas intervenir pendant cette phase sous peine de blesser les animaux.

L'accouplement dure généralement une vingtaine de minutes. Mais certains chiens sont plus rapides, sans que cela n'influe sur leur performance de reproducteur. Après la saillie, une petite quantité de liquide peut couler de la vulve de la femelle.

Sachez enfin que certains vétérinaires sont habilités à pratiquer l'insémination artificielle. Elle permet de faire reproduire la chienne si la saillie n'a pas pu être réalisée ou d'utiliser de la semence congelée d'un mâle indisponible.



En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.

OK