Choisir son chien

Ce qui faut sans cesse garder à l'esprit, c'est qu'un chien est un être vivant : ce n'est pas un jouet pour les enfants, ni un bibelot pour rendre jaloux les voisins. Il vit de 10 à 15 ans donc c'est une responsabilité à long terme.

Quelle race ?

Avant tout on ne sélectionne pas une race sur son caractère présumé. Les clichés du genre "les retrievers sont gentils avec les enfants", encouragés par la presse et les clubs de race eux-mêmes, sont faux. Il serait préférable par contre, si l'on souhaite acquérir un chiot de race, de se renseigner au préalable sur son poids et sa taille adulte, de même que sur ses prédispositions à développer certaines maladies. Quel que soir le sérieux de l'éleveur, dès lors que l'on sélectionne des critères précis (couleur, aspect, taille) on sélectionne également une tare qui s'exprimera plus ou moins.

Un chien ne se prend pas (que) sur un coup de coeur. Et encore moins parce que c'est la mode ! Résistez aux frimousses craquantes dans les vitrines des animaleries ! Vous devez vous poser diverses questions :

  • Avez-vous du temps à consacrer à un chien ? Etes-vous suffisamment disponible pour le rendre heureux ?
  • Quel est l'usage principal que vous réservez à ce chien ? Familial, garde (les deux étant difficilement compatibles quoi que prétendent certains), travail, concours de beauté, chasse...
  • Dans quel espace vivez-vous ? Un grand chien n'est pas concevable en appartement... Même un petit chien aura du mal à s'épanouir dans une studette. Sauf bien sûr si vous disposez au minimum de plusieurs heures par jour pour lui permettre de se dépenser.
  • Réfléchissez également à vos capacités physiques (état de santé, force) : êtes-vous réellement capable de vous opposer à la puissance d'un Labrador ou d'un Rottweiler quand il a décidé de prendre le contrôle de la situation...
  • Chien de race ou croisé ? Un chien de race croisée (plus communément appelé bâtard) sera un compagnon tout aussi sympathique et attachant qu'un chien de race... Et coûtera moins cher à l'achat. Par contre il sera plus difficile de prédire à quoi il ressemblera une fois adulte.

Où le choisir ?

D'emblée nous éliminons les animaleries et les marchés qui sont la plus belle fabrique de chiots à problèmes, aussi bien sur le plan de la santé que du comportement. Il ne faut jamais acheter son chien en animalerie, même si c'est une solution de facilité (c'est près de chez soi), et que les vendeurs déploient une grande ingéniosité pour nous convaincre.

  • Elevages : un élevage digne de ce nom ne produit qu'un nombre limité de races. Sinon c'est le grossiste d'une animalerie, à fuir. L'éleveur doit spontanément envisager les qualités de caractère de ses chiens et pas seulement vanter ses prix de beauté. Il doit accepter voire proposer que vous visitiez son élevage sans obligation d'achat. Les chiots doivent être en permanence avec leur mère (vérifiez-le). Questionnez-le aussi sur le nombre de portées qu'il fait faire à ses chiennes (4 à 5 portées semble un maximum). L'éleveur devrait également sélectionner ses acheteurs.
  • Particuliers, amis : les chiens étant nés dans un environnement familial, ils seront sans doute bien socialisés.
  • Refuges : même si vous faites une bonne action, gardez toujours à l'esprit que plus de la moitié des chiens abandonnés le sont pour un problème de comportement. Et ne comptez pas sur les employés du refuge pour vous indiquer lequel.. En règle générale il est préférable d'avoir déjà une petite expérience des chiens.
  • Petites annonces : se méfier de celles qui ne comportent qu'un numéro de téléphone portable. Par ailleurs un chien ne s'achète jamais par téléphone. Déplacez-vous.

Mâle ou femelle ?

On a souvent tendance à considérer que les mâles sont forcément plus agressifs et bagarreurs, et les femelles plus douces et maternelles. C'est à la fois faux et plus subtil. Il est vrai que comme premier chien une femelle serait préférable. Et que les bagarres entre chiens mâles sont plus violentes. Cependant une femelle aura des chaleurs deux fois par an, qui durent environ 3 semaines; pendant lesquels il faut gérer son hygiène et ses rencontres.

A quel moment ?

Les portées naissent en général au printemps et à la fin de l'automne. Le meilleur moment pour acheter un chiot est généralement le début du printemps, ce qui laisse plusieurs mois avant les vacances d'été pour s'organiser. Mais vous êtes les seuls à juger le bon moment.

A quel âge ?

Entre 8 et 9 semaines (surtout pas avant ! d'ailleurs la loi désormais interdit les cessions avant l'âge de 8 semaines).

Les chiots ont besoins d'éducation auprès de la mère.

Lequel choisir ?

Il n'est pas concevable de prendre un chien qui :

  • n'ait pas un bon contrôle de soi. Le signe le plus révélateur est la présence ou non de mordillement. A l'âge de deux mois le chien ne doit plus mordiller. Ceci suppose une bonne éducation de la part de la mère. Si le chien est séparé trop tôt de sa mère (comme c'est le cas dans la plupart du temps), cette éducation n'aura pas eu le temps de se mettre en place. Ce sera à vous de faire le travail, et vous serez forcément moins compétent. Un chien qui ne se contrôle pas bien sera probablement un chien destructeur, aboyeur, épuisant, et bientôt agressif.
  • n'ait pas été socialisé à l'espèce humaine. Un chiot avant même son adoption devrait avoir eu de nombreux contacts avec des individus divers, et en particulier des enfants. De nombreux éleveurs interdisent l'accès de leur élevage à toute personne étrangère. Certains chiots sont même vendus sur le pas de la porte... Le chiot doit venir vers vous sans crainte. Un chiot mal socialisé sera impossible à promener dans la rue plus tard car il aura peur de tout le monde. Il pourra être agressif vis-à-vis des enfants (et n'allez pas imaginer que c'est lié au fait que "des enfants lui ont fait des misères quand il était petit")
  • n'ait pas été familiarisé à un environnement riche et varié : notre mode de vie est de plus en plus urbanisé. Or de nombreux élevages sont situés à la campagne. C'est entre 3 semaines et 4 mois que le chiot apprend à ne pas avoir peur des bruits normaux d'une ville (voitures, musique...). D'où la nécessité d'acheter son chiot avant 3 mois et de le confronter à toutes les situations qu'il rencontrera dans sa vie future. Si votre chien tremble de peur dès qu'il entent un bruit c'est qu'il n'a pas été suffisamment stimulé avant son adoption. Un tel chien sera impossible à promener en ville, il sera craintif ou agressif vis-à-vis de tout ce qu'il ne connaît pas.
  • n'a pas appris à communiquer avec son entourage. Un enfant ne sachant ni lire ni écrire aura de grande difficultés à s'insérer dans la société. C'est la même chose pour un chien. S'il n'a pas eu durant son enfant des chiens adultes pour lui enseigner les bases de son langage (postures de soumission notamment) il sera complètement inadapté dans sa vie future. Un tel chien n'aura jamais des relations normales avec ses congénères... mais aussi avec vous. Vérifiez par exemple ses réactions quand on le positionne sur le dos.

Les papiers fournis avec le chiot

Le contrat de vente : signé par les deux parties au moment de l'achat, que le vendeur soit éleveur ou particulier.

Il inclut :

  • Les coordonnées de l'acheteur et celles du vendeur
  • Le numéro de tatouage du chien, sa date de naissance, son sexe, sa race ou son type de croisement
  • La destination du chiot (garde, compagnie, reproduction,...)
  • Les garanties contre les vices rédhibitoires,
  • Les coordonnées du vétérinaire du vendeur,
  • Le prix de vente,
  • La date de la vente et de la livraison
  • Un certificat de naissance dans le cas des chiens de race inscrits au LOF (Livre Des origines français)
  • L'identité des deux parents et de ses ancêtres,
  • Le numéro de déclaration de naissance.

Ce certificat s'accompagne d'un document officiel d'inscription provisoire au LOF (papier de couleur rose)

  • Un certificat d'adoption dans le cas particulier d'un chien de refuge
  • La carte de tatouage ou d'identification électronique
  • Le carnet de vaccination comportant la première injection vaccinale et la signature d'un vétérinaire. Dans le cas d'un chien adulte, le carnet de vaccination doit être à jour.
  • Une éventuelle fiche de conseils portant notamment sur l'alimentation et l'éducation
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.

OK