Troubles liés à l'alimentation

Voici les signes classiques des troubles liés à l'alimentation :
  • peau qui pèle, forme des sortes de pellicules appelées «dartres» et démange
  • pelage sec et terne, manquant d'éclat
  • perte de poils
  • inflammation de la peau (dermatite)

Bien souvent, la première et la meilleure des choses à faire lorsqu'un chien présente ces symptômes est de lui offrir pendant une période de quelques jours des préparations alimentaires complètes et bien équilibrées du commerce en respectant les recommandations du fabricant, plutôt que d'ajouter des compléments alimentaires à un régime déséquilibré. Vous devriez aussi demander l'avis de votre vétérinaire.

Carences en acides gras essentiels

Les mammifères ont tous besoin d'acides gras essentiels pour pouvoir fabriquer les membranes de leurs cellules. Ces acides gras essentiels interviennent à de nombreux niveaux dans la santé des animaux domestiques, notamment en ce qui concerne l'état de la peau et du pelage, et les fonctions rénales et de reproduction. Chez le chien, c'est l'acide linoléique, que l'on trouve essentiellement dans les huiles végétales, qui est le plus important des acides gras essentiels. Les carences en acides gras essentiels donnent aux chiens un poil grossier, sec et cassant, des pellicules, une peau qui pèle et ralentissent la guérison des blessures. Les chiens à qui l'on donne une alimentation pauvre en matières grasses sans la compléter par un supplément d'huile végétale suffisant sont susceptibles de contracter une carence franche ou primaire en acides gras essentiels.

Les carences secondaires en acides gras essentiels se rencontrent surtout chez les chiens qui souffrent du pancréas, du foie ou de problèmes intestinaux mineurs, car ces troubles ou maladies réduisent la capacité du système digestif du chien à absorber et digérer les matières grasses. Si votre chien est dans ce cas, il faudra le traiter et le soumettre à un régime alimentaire spécial sous la surveillance de votre vétérinaire.

Carences en protéines et en acides aminés

Les chiens contractent des carences en protéines et en acides aminés lorsqu'ils ne mangent pas suffisamment d'aliments contenant des protéines de qualité supérieure ou qu'un acide aminé essentiel fait défaut dans leur alimentation. Les symptômes généraux de la carence en protéines sont un poil cassant et insuffisamment pigmenté que le chien perd facilement et qui met longtemps à repousser.

Les carences en tyrosine, tryptophane et en cystine, trois acides aminés particuliers, peuvent gêner la formation de la peau et du pigment des poils. Mais il est peu probable que votre chien souffre de ces carences, à moins qu'il ne mange que des céréales. Une carence chronique en méthionine et en cystine, deux acides aminés contenant du soufre, peut aussi provoquer des pertes des poils.

Les carences en protéines et en acides aminés se rencontrent surtout chez les chiens mal nourris par un régime alimentaire déséquilibré trop pauvre en protéines d'origine animale. Chez les animaux adultes, ces carences peuvent mettre des mois, voire des années, à devenir évidentes, contrairement aux chiots, chez qui ces carences sont beaucoup plus facilement apparentes et peuvent entraîner un ralentissement de la croissance.

Carences en minéraux

Les carences en minéraux peuvent provenir d'un régime déséquilibré en minéraux ou de la présence d'agents anti-minéraux dans la nourriture.

Une carence secondaire en zinc, notamment, peut résulter d'un régime trop riche en calcium, lequel gêne l'absorption du zinc. Ou bien le zinc peut être biologiquement indisponible parce que fixé à des phytates également présents dans la nourriture. Les phytates sont des substances organiques complexes contenant du phosphore. On les trouve surtout dans les céréales fibreuses, et ils sont capables de fixer les éléments présents à l'état de trace tels que le zinc, et de gêner considérablement leur absorption par l'intestin.

Les symptômes de la carence en zinc incluent la perte des poils, un épaississement de la peau (parakératose), une perte de la pigmentation des poils (achromotrichie). Les scientifiques ont identifié plusieurs affections liées à la carence en zinc et en ont déduit que le zinc était très important pour la santé de la peau et du pelage chez le chien.

Certaines races sont plus sujettes que d'autres aux carences en zinc. Les chiens de traîneau tels que les huskies de Sibérie et les malamuts d'Alaska, par exemple, sont prédisposés aux dermatoses liées à la carence en zinc. La maladie se déclare habituellement pendant la puberté, se manifeste par des croûtes, la peau qui pèle et des rougeurs autour de la bouche, du menton, des yeux, des oreilles et sur les points où s'exercent des pressions telles que les épaules et les jarrets. D'autres parties du corps peuvent aussi être affectées, notamment les coussinets des pattes et les organes génitaux externes. Fournir en permanence au chien des suppléments de zinc semble être une solution qui fonctionne bien.

Un autre syndrome se manifeste chez les chiots de diverses races, particulièrement des grands chiens. La peau rougit et forme des croûtes sur la tête, le corps et les membres. Le passé alimentaire de ces chiens révèle souvent une surabondance de suppléments de calcium ou un régime riche en protéines d'origine végétale. Il faut garder à l'esprit que les besoins en zinc du chien sont relativement faibles, et que les très fortes doses de zinc sont toxiques.

La carence en iode peut provoquer l'alopécie, de même qu'un trouble du métabolisme thyroïdien. Le trouble métabolique étant beaucoup plus fréquent que la carence alimentaire franche, il est essentiel de consulter d'abord un vétérinaire pour un diagnostic fiable.

Carences en vitamines

Les carences vitaminiques les plus fréquentes chez les chiens sont les carences en vitamines A et en biotine. La carence en vitamine A est généralement due à une alimentation pauvre en matières grasses à base de viandes musculaires maigres ou d'aliments industriels secs de mauvaise qualité et mal conservés.

Les animaux souffrant de troubles du pancréas ou du foie peuvent aussi souffrir d'une carence vitaminique due au fait que leur corps a du mal à assimiler les matières grasses. La carence en vitamine A se manifeste par une peau très sèche et durcie, un poil sec et terne, et une perte de poils. Les yeux du chien risquent aussi de souffrir gravement de conjonctivites et d'un durcissement de la cornée.

La carence en biotine n'a jamais été démontrée clairement chez le chien, parce qu'il tire normalement sa biotine d'une synthèse microbienne produite dans l'intestin. La carence en biotine a été observée de façon expérimentale sur des chiens, mais uniquement après leur avoir prescrit des antibiotiques qui anéantissent ces fonctions microbiennes et les avoir nourris de grandes quantités de blanc d'œuf. Le blanc d'œuf cru contient une protéine appelée avidine qui neutralise la biotine en rendant cette dernière inaccessible à l'animal. Les chiens en carence de biotine ont un pelage rêche et terne, perdent leurs poils, et ont une peau qui présente une desquamation séborrhéique, des inflammations, de l'exsudation et des ulcères cutanés.

Les autres vitamines susceptibles d'affecter la peau et le pelage en cas de carence incluent la riboflavine, la pyridoxine, la niacine, la vitamine B12, l'acide pantothénique, l'acide folique et la choline. La probabilité d'une carence de ces éléments nutritifs chez le chien est très faible. La seule exception admise est la pellagre canine ou maladie de la langue noire qui a été observée occasionnellement chez des chiens de berger mal nourris.

Sensibilité et intolérance à certains aliments

Presque tous les aliments que mangent les chiens en général peuvent être allergéniques pour un individu donné à une période donnée. Pourquoi un chien va-t-il soudain développer une sensibilité à un antigène particulier alors que ce dernier n'est peut-être qu'un aliment mineur ou occasionnel de son régime alimentaire ? Cela reste un mystère. Les effets d'une allergie à un aliment se manifestent généralement par des réactions cutanées et des troubles digestifs, et occasionnellement par des crises d'asthme.

Troubles digestifs

Certains problèmes digestifs peuvent occasionnellement causer une carence circonstancielle en un élément nutritif essentiel susceptible d'affecter l'état de la peau ou du pelage. Mais gérer l'alimentation d'un chien qui souffre de troubles digestifs est une tâche généralement très complexe qui implique que l'on sache précisément quelle fonction digestive est déficiente. La modification du régime alimentaire d'un chien souffrant de troubles digestifs ne doit donc se faire que sous surveillance vétérinaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.

OK